LAMA #07

vendredi 27 novembre 2009


Salle des fêtes // Le Bourg

 

Pierre Bastien



« C’est un orchestre mécanique, un jeu, un automate, une collection d’instruments de musique, une composition originale, c’est encore une installation sonore, un paradoxe mêlant technologie et tradition, une sculpture cinétique... »



Pour ce LAMA #07, c'est un univers poétique incroyable, de ceux qui dépassent nos habitudes, nos certitudes. C'est de la musique bien sûr, mais c'est aussi une magie du visuel. Un concert à écouter et à voir. Pierre Bastien dépasse la musique, ou en tout cas l'aborde par le biais, la tangente, et il est juste fascinant de regarder les instruments qu'il a créés, conçus, rêvés.


à propos de « SOUNDS CAN DANCE »


Cette danse des sons débute avec une ligne de basse qui se construit sous vos yeux : une première expérience de mécanique appliquée à la musique qui se poursuit avec un tourne-disques apte à faire tourner non seulement des vinyles, mais aussi un ensemble de flûtes. Après ce trio rotatif vous entrez à l'intérieur d'un accordéon de fabrication russe dont vous découvrez le mécanisme complexe qui sert à émettre les notes et les accords. Au sortir des entrailles de l'accordéon vous voyagez dans un paysage sonore fait de papier, de vent, d'hélice et de bambou avant de terminer votre parcours en surfant sur le microsillon et le souffle continu de l'automate flûtiste (...) Quatre caméras sont disposées à l'intérieur des machines, des instruments, au plus près des sources sonores (...) En tournant, élevant et abaissant, en battant, soufflant, secouant, pinçant, frottant, les machines créent à la fois la composition musicale et la chorégraphie, pour que les sons dansent sur leur propre musique.